Imprimer Texte plus gros Texte plus petit


Formation > Choix de capsules de réflexion > Capsule de réflexion de la semaine

Texte plus gros Texte plus petit

Capsule de réflexion de la semaine

 

3 capsules Il y a des capsules qui soulagent la douleur... Il y en a qui tonifient... ou augmentent la capacité à l'effort, etc

En spiritualité,
il y a aussi de ces capsules qui font du bien!

Des capsules de sagesse qui amènent à réfléchir...
qui nous stimulent
et nous invitent
à mieux en vivre...

Ce sont de courts textes qui font appel à nos valeurs et souvent à des éléments de base de notre foi.

Nous en avons sélectionné pour vous et vous en présentons une nouvelle à chaque semaine.

AU NOM DE QUEL DIEU ?

AU NOM DE QUEL DIEU ?

Marc Benoît

Ce texte écrit au moment des événements du 11 septembre 2001, peut être prié de nouveau aujourd'hui, alors que trop de personnes sont tuées, hommes, femmes, enfants, au nom d'une idéologie qui n'a rien à voir avec la FOI...

Au nom de ton Dieu tu as osé faire cela !
Tu m'as profondément blessé,
Dans ma chair, dans mon cœur,
Dans mes espérances, dans mes tolérances.

World Trade Center
World Trade Center
Septembre 2001

Au nom de ton Dieu tu m'as anéanti…
… mais tu ne m'as pas tué.
Ce sera difficile mais je me relèverai !

Au nom de ton Dieu,
on t'a vendu la beauté du martyr
Mais les seuls martyrs que ton Dieu reconnaisse
Sont ceux que tu as brutalement détruits.


Nigéria, Janvier 2015

Au nom de ton Dieu,
tu fais dire ce que tu veux
À la vie… ou plutôt à la mort…
En qualifiant tes actes terroristes
de «guerre sainte».
La sainteté appartient et vient de Dieu…
…et Dieu n'aime pas
et ne veut pas les guerres.
Les dieux de guerres à la gloire éphémère
Viennent toujours par courber l'échine,
Par plier et tomber à genoux,
Pleurant les vies fauchées,
les morts injustifiées.


Au nom de quel Dieu as-tu agi ?
Une espèce de gourou terré, se tenant loin du front ?
Ton vrai Dieu, lui, se tient sûrement debout,
Fort et solide, sachant composer avec l'adversité.

Au nom de mon Dieu, je me relève péniblement,
Souffrant, étourdi et indécis sur ce que je dois faire.
Je pleure pour étouffer ma grande douleur ;
Je prie dans mon âme pour calmer ma trop grande rage.

Au nom de mon Dieu, j'accepte de vivre, de vivre debout.
Mon Dieu me tend des armes que je refuse…
…non pas tant que je sois un pacifique de nature
Mais parce que je suis trop maladroit pour les manier.

Au nom de mon Dieu, je ne dois pas reculer.
Je prends donc les armes qu'il me tend,
Des armes issues d'une tout autre ère, démodées, désuètes,
Ridicules face aux missiles à longue portée:
Un simple bouclier et une épée à deux tranchants.

Au nom de mon Dieu, j'accepte le combat ;
Je te rejoins et je t'affronte.
Tu me défies de ta puissance de l'ère nucléaire.
Je te résiste avec la force des armes de l'ère biblique.

Tu te ris de ma faiblesse et tu m'attaques:
Mon bouclier repousse tout et j'en suis étonné.
Tu ne peux m'atteindre
Car nous ne sommes plus d'égale force.
Tu ne peux rien contre le bouclier de la Foi,
Tu ne peux rien contre l'épée de l'Amour et du Pardon.

 

Ton Dieu et mon Dieu
ne veulent que l'Amour
Un Amour qui te transpercera
comme une épée,
Un Amour à jamais protégé
par le Pardon consenti et donné.

   

Au nom de quel Dieu as-tu donc agi
En ce onze septembre deux mil un ?
Ton Dieu et mon Dieu sont identiques:
C'est le même Dieu d'Amour
Que nous nommons différemment.

Leur message est identique aussi
Mais des hommes osent l'interpréter,
Le modeler , … j'oserais même dire le trafiquer
Pour mieux servir leurs perfides ambitions.

Au nom de quel Dieu as-tu donc agi ?
Certainement pas au nom de celui que j'appelle Dieu-Père !
Certainement pas au nom de celui que d'autres appellent Allah !
Certainement pas au nom de celui que des multitudes appellent Bouddha !

Dieu, Allah, Bouddha, Dieux d'Amour et de Paix !
Ils ne veulent plus de onze septembre deux mil un.

Images prises sur le Net