Imprimer Texte plus gros Texte plus petit

La foi en action
> Témoignage de la semaine > témoignages en archives
Texte plus gros Texte plus petit

Témoignage de la semaine

Merci à tous ceux qui nous envoient un témoignage!

En témoignant de ce que le Seigneur
a fait dans notre vie,
nous contribuons à faire connaître
sa présence et son action,

et c'est Lui que nous louons.

 

Christ du cursillo

"Que votre lumière brille!
Qu'elle soit placée sur le boisseau!
Afin que tous ceux qui la voient
rendent gloire à votre Père
qui est dans les cieux."

(Mt 5, 15-16)

 

Cliquez ici pour nous envoyer votre témoignage

Pape Jean-Paul II 1990"Voilà votre rôle dans l'Église: créer des noyaux de croyants qui portent le message du salut de tous côtés, en faisant valoir le poids de votre opinion non pas par l'imposition mais par la force de votre témoignage".

Jean-Paul ii, Ultreya d'Italie en 1990

Dieu compte sur toi Cliquez sur l'image pour voir le diaporama

Jocelyne Brassard


Jocelyne Brassard
____________

Cursilliste
Communauté de Jonquière
à Saguenay

 


________________________________________________________________________________

Le Cursillo a été l’élément déclencheur de la réalisation
du potentiel qui dormait en moi et cela, à mon insu.

Je m’appelle Jocelyne Brassard et je fais partie de la Communauté de Jonquière,
à Saguenay, dans le diocèse de Chicoutimi.

Je ne suis pas quelqu’un qui a cumulé bien des diplômes mais je sais cependant que la meilleure expérience dans ma vie a été de fleurir dans le terreau que Dieu avait choisi pour moi.
J’ai vécu le 126ième cursillo au niveau provincial en 1974, à Val Racine, à Chicoutimi.
J’ai fêté en janvier dernier mes 42 ans de vie cursilliste.
J’avais 28 ans à cette époque et j’ignorais complètement quelle répercussion aurait sur moi ce nouvel ajout, étant donné que j’étais quelqu’un d’extrêmement timide…
mais je peux vous dire que cette expérience a changé complètement le cours de ma vie.

Le Cursillo a été l’élément déclencheur de la réalisation du potentiel qui dormait en moi et cela, à mon insu.
Ma communauté a été un bon terrain pour apprendre à poser de petits gestes:
faire le café, organiser la salle, être à l’accueil a été un début d’apprivoisement pour moi.

Il est facile de s’impliquer quand on le désire vraiment.
Il suffit parfois d’oser faire un pas.
Un jour, on m’a demandé pour participer sur une fin de semaine de Cursillo et j’ai dit « oui ».
Par la suite, je suis devenue responsable de ma communauté.
J’ai dit «oui» aussi pour le poste de représentante de secteur au niveau diocésain,
ce qui m’a permis de me voir confier le mandat de monter des archives pour notre diocèse. Cette partie-là était manquante!
De là, j’avais tous les éléments nécessaires pour finalement écrire "l’Historique du Mouvement Cursillo au Saguenay, Lac St-Jean".
C’est comme coordonnatrice (rectrice) pour un autre Cursillo que j’ai continué ma route et, au moment où je m’en attendais le moins, l’inspiration soudaine m’est venue d’organiser le 30ième anniversaire de l’implantation de notre Mouvement, dans notre région.
C’est en mai 2005, avec une équipe formidable, que se réalisa ce rêve que je portais depuis cinq ans.
En avril prochain, je terminerai un mandat de deux ans comme animatrice spirituelle dans ma communauté.


Mon cheminement personnel dans le Cursillo
me préparait sûrement à aller plus loin

Mon cheminement personnel dans le Cursillo me préparait sûrement à aller plus loin.
Je suis toujours aussi active et aussi assidue à mes rencontres hebdomadaires encore aujourd’hui car elles me servent de ressourcement.
Cependant, un jour j’ai senti le besoin de donner en retour ce que le Cursillo avait semé dans ma vie.

Depuis tout près de trois ans, j’ai accepté de m’impliquer dans un service que ma paroisse desservait c’est-à-dire : « la Pastorale des malades ».
Je me suis engagée d’abord comme secrétaire et, par la suite, ce fut
l’accompagnement spirituel et la communion auprès de malades, soit en résidence familiale ou autre.
Présentement, j’accompagne une dame de 83 ans, à qui j’apporte la communion.
Elle est souffrante mais tellement positive que j’ai l’impression que c’est elle qui me donne une vraie leçon de vie.
Je rentre chez moi le cœur plein.
Je ne déborde pas d’engagement à l’extérieur mais c’est un début.
Je sais que Dieu me veut là, où je suis présentement.

Je demeure au même endroit depuis 22 ans et je sais que le milieu dans lequel j’évolue en ce moment a besoin de moi, pour parler de ce qui les préoccupe, pour partager leur angoisse ou leur mal de vivre ou pour tous autres besoins car je suis capable de leur offrir une écoute et une présence de qualité.

Pour le moment, voilà ce que la vie me demande de vivre mais je laisse quand même une place à d’éventuels engagements dans le futur.


Je suis toujours aussi timide mais pas assez pour m’empêcher d’aller vers les autres. Voilà quelques bribes de ce que ma fin de semaine de Cursillo
a réalisé en moi et pour moi.

De Colores.

Jocelyne Brassard

Communauté de Jonquière


 

________________________________________________________