Imprimer Texte plus gros Texte plus petit

La foi en action
> Témoignage de la semaine > témoignages en archives
Texte plus gros Texte plus petit

Témoignage de la semaine

Merci à tous ceux qui nous envoient un témoignage!

En témoignant de ce que le Seigneur
a fait dans notre vie,
nous contribuons à faire connaître
sa présence et son action,

et c'est Lui que nous louons.

 

Christ du cursillo

"Que votre lumière brille!
Qu'elle soit placée sur le boisseau!
Afin que tous ceux qui la voient
rendent gloire à votre Père
qui est dans les cieux."

(Mt 5, 15-16)

 

Cliquez ici pour nous envoyer votre témoignage

Pape Jean-Paul II 1990"Voilà votre rôle dans l'Église: créer des noyaux de croyants qui portent le message du salut de tous côtés, en faisant valoir le poids de votre opinion non pas par l'imposition mais par la force de votre témoignage".

Jean-Paul ii, Ultreya d'Italie en 1990

Dieu compte sur toi Cliquez sur l'image pour voir le diaporama

Normand Pilote


Normand Pilote
______________
Cursilliste
de
Dolbeau
Lac St-Jean

________________________________________________________

« Je cherche un chemin, qui sera pour moi mon lendemain,
et c’est pour Toi Seigneur que je le dit.
Tu m’accordes ta Vie par tous ceux qui m’aime,
et je veux la vivre ta vie parce que Tu m’aimes. »

________________________________________________________________________________

Je me présente

Je me nomme Normand Pilote, veuf depuis 4 ans, 5 enfants, 10 petits enfants,
maintenant sacristain.

J’ai eu des parents qui m'ont bien orienté sur le chemin de la foi.

J’ai à vous entretenir sur ce qui s’est passé dans ma vie depuis octobre 1982,
c’est à dire 33 ans de vie cursillistes dans la municipalité de Dolbeau au Lac St jean.

Commençons par une prière à l’Esprit saint :
Viens Esprit Saint, remplir le cœur de tes serviteurs et allumer en eux le feu de ton amour. Envoie tes dons et tu renouvelleras la face de la terre.

Je me rappelle qu'à la sortie de mon cursillo, j’avais dit ceci :
« Je cherche un chemin, qui sera pour moi mon lendemain, et c’est pour Toi Seigneur que je le dit. Tu m’accordes ta Vie par tous ceux qui m’aime, et je veux la vivre ta vie parce que Tu m’aimes. »

Mon idéal de vie

Mon idéal de vie était d’appartenir à un mouvement qui me permette de développer la foi de mon baptême. Et appartenir à l’Église, était pour moi important.

J'ai fait parti de l'équipe d'un cursillo en 2006 et j'ai continué d’activer ma foi au travers la prière.
Vu que j’avais arrêté de grandir physiquement, j’avais pareil le goût de grandir intérieurement. C’est ce que ce que mes rencontres hebdomadaires m'ont permises de faire: grandir intérieurement.

Avec mon épouse Berthe, nous participions régulièrement à nos rencontres hebdomadaires. C’était notre sortie de la semaine.
Ma famille aussi participait bien puisque ma fille Mélanie avait décidée de garder ses quatre autres frères et sœurs pour nous permettre de le réaliser.

Au travers les étapes du contenue de nos rencontres et la participation que j'ai eu lors d'un cursillo en 1991, j'ai pris de plus en plus conscience de l’importance d’une bonne vie de chrétien, bien engagé.
Oui, engagé dans ma communauté, comme catéchète, St Vincent de Paul, comité de liturgie, lecteur; et dans mes relations personnelles, surtout avec mon épouse et mes enfants.
À ce propos, je dois vous avouer que j’ai eu bien des tentations et des épreuves dans ma vie, qui ont eu tendance à me faire sortir du bon chemin.


Des actions à faire et à ne pas faire.
Et oui, prendre mes responsabilités de chrétien engagé m'ont demandé bien des renoncements et des acceptations.
Des renoncements à vouloir faire de mauvaise chires qui m’ont amené à être infidèle à ma situation d’enfant de Dieu, et qui, grâce à la merveilleuse Miséricorde de Dieu;
je me suis laissé séduire par la Miséricorde lorsque j'ai fait équipe lors d'un cursillo en 1991.


J’ai été consolé, compris, rassuré, accompagné

Avec cette Miséricorde, j’ai pu revenir sur le bon chemin.
Enfin! Pour ce qui est de l’acceptation des épreuves rencontrées, eh bien ma condition humaine, et celles des autres, ainsi que la maladie dans ma famille, mes faiblesses, mes erreurs, des évènements difficiles qui humainement ont pu me porter vers un désarroi, comme une faillite, celle que j’ai fait avec l’entreprise que j’avais monté en 1994.


C’est suite à cette faillite que je me suis retrouvé sur le bien être social avec 5 enfants à nourrir et une maison à payer, et tout le tralala que cela comporte.

J’avais à retrouver une dignité dans le travail. Et ça c’est fait!

Un autre moment d’épreuve, le décès de mon épouse.
J’ai cru que j’allais mourir, moi aussi, au travers mon deuil.
Mais, il y a une Parole de Dieu qui m’a vraiment aidés à vivre ces évènements difficiles c’est Saint Paul, notre patron, qui nous l’a écrit dans sa première épître aux Corinthiens chap. 10 verset 13 :
"Aucune tentation, aucune épreuve ne vous est survenue, qui passât la mesure humaine. Dieu est fidèle; il ne permettra pas que vous soyez tentés ou éprouvé au-delà de vos forces; mais avec la tentation ou l’épreuve, il vous donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter".

Dans ces moments difficiles je me suis vraiment aperçu de la valeur de l’amitié que j’avais développé avec Dieu et avec plusieurs de mes amis cursillistes.
Des grâces reçues, divinement et humainement.
Ce fut au travers les sacrements, et la prière, avec notre bonne Mère Marie, avec Jésus, avec le Père, que j’ai grandit, ils m’ont renforcit et donné les moyens de m’en sortir;
ils m’ont permis de me redresser.

Et avec mes amis cursillistes, humainement j’ai été consolé, compris, rassuré, accompagné. C’est bon d’avoir des compagnons et des compagnes de foi, pour marcher sur une route sûr, et je me permets de vous le dire, vous l’êtes.

 

J’ai continué à grandir et j’ai appris à la bonne école

Dans mes rencontres hebdomadaires, au fur et à mesure que nous nous sommes rencontrés, avec mes amis cursillistes, au travers les différentes animations que j’ai vécues, j’ai continué à grandir et j’ai appris à la bonne école.

N’avons-nous pas à méditer ensemble sur la Parole de Dieu?
Dans Saint Matthieu, au chap. 11, verset 29-30, Jésus nous dit :
"Chargez vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes. Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger"

Je crois à cette Parole. Il y a aussi une autre Parole qui m’anime, c’est celle que Dieu adressé à Josué au chap. 1, verset 9. Il dit :
" Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Sois fort et tiens bon! Sois sans crainte ni frayeur,
car Yahvé ton Dieu est avec toi dans toutes tes démarches".

Sans crainte et sans peur! Je peux vous dire que le Seigneur m’a travaillé le coco pas mal pour m’enlever toutes les peurs qui m’habitaient.
Comme ma peur de mourir.
Je n’avais pas tellement pensé où la mort nous amène.
Dans quelle endroit ma foi me révèle où je me ramasse si ce n’est pas au ciel?
Ce n’est pas épeurant le ciel à ce que je crois. Donc fini la peur.

Dans les Idées fondamentales du mouvement, à l’article no. (668) il est dit :

"Le cursillo veut aider l’homme à découvrir et à réaliser sa vocation personnelle.
Voilà une option radicale pour l’homme, puisque toute vie humaine est une vocation.
La totale réalisation humaine est une partie essentielle du service à la personne et à la société.
La personne humaine est ainsi placée au centre de la culture, de la société et de l’histoire, au centre du Royaume de Dieu à bâtir".



Et dans la poursuite de ma recherche de me sentir mieux dans ma vie j’ai aussi découvert, dans un livre de Simone Pacot intitulé :
"Ouvre la porte à l’Esprit "
que je suis invité à devenir serviteur de la Présence de Dieu dans le monde.

C’est ce que Simone Pacot m’a fait prendre conscience au travers la Parole
de St-Jean dans son Apocalypse au chap. 3, verset 20 :
"Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi".

Une belle prise de conscience.
C’est au travers tous ces faits de ma vie qu’il m’est permis de voir la beauté du monde et qu’avec vous je vais continuer de regarder comme il faut.


Normand Pilote