Imprimer Texte plus gros Texte plus petit

La foi en action
> Témoignage de la semaine > témoignages en archives
Texte plus gros Texte plus petit

Témoignage de la semaine

Merci à tous ceux qui nous envoient un témoignage!

En témoignant de ce que le Seigneur
a fait dans notre vie,
nous contribuons à faire connaître
sa présence et son action,

et c'est Lui que nous louons.

 

Christ du cursillo

"Que votre lumière brille!
Qu'elle soit placée sur le boisseau!
Afin que tous ceux qui la voient
rendent gloire à votre Père
qui est dans les cieux."

(Mt 5, 15-16)

 

Cliquez ici pour nous envoyer votre témoignage

Pape Jean-Paul II 1990"Voilà votre rôle dans l'Église: créer des noyaux de croyants qui portent le message du salut de tous côtés, en faisant valoir le poids de votre opinion non pas par l'imposition mais par la force de votre témoignage".

Jean-Paul ii, Ultreya d'Italie en 1990

Dieu compte sur toi Cliquez sur l'image pour voir le diaporama

Francine et Yvan Duchesneau

Francine et Yvan Duchesneau

Yvan Duchesneau
et Francine Moisan Duchesneau
______________

Cursillistes
de
Trois-Rivières


"Nous avons dit «oui» avec joie"

________________________________________________________________________________

Des cursillistes toujours en marche

Nous sommes des cursillistes toujours en marche.
Nous sommes mariés en 1976 à La Tuque.
Cette année (2016) nous avons fêté notre 40e anniversaire de mariage.
Depuis 2007, nous demeurons à Trois-Rivières.

FRANCINE :
Je suis née à St-Raymond, la 5e d’une famille de 6 enfants.
Dès l’âge de 2 ans, ma famille déménage à La Tuque en raison du travail de mon père.

J’ai grandi dans une famille chrétienne, messe le dimanche, chapelet en famille,
prières avant de se coucher.

Comme tous les jeunes, vers l’âge de 16 ans, mes parents ne peuvent plus
m’obliger d’aller à la messe.
Mais à l’âge de 19 ans, je sens le besoin d’y retourner.
Je sens un vide intérieurement.
À ce moment-là, je suis caissière, déjà attentive aux besoins des personnes que je rencontre.

En 1976, je marie Yvan.
De cet amour, naîtra 2 beaux enfants, Caroline et Patrick.
J’ai arrêté de travailler pour être présente aux enfants.

Lorsque mes enfants ont commencés l’école, je prends un cours en animation pastorale, puis par la suite me voilà animatrice de pastorale scolaire.
Je donne aussi la catéchèse en paroisse afin que mes enfants et les autres vivent les sacrements.

YVAN:
Je suis né à La Tuque en 1950.
J’ai travaillé 33 ans à l’usine de papier au département de la Finition et Expédition soit le cheminement par ordinateur des rouleaux de papiers de la production vers le client au 4 coins du monde.

Je suis retraité depuis 2007 et déménagé à Trois-Rivières.


Le cursillo dans notre vie


YVAN & FRANCINE :

Yvan
:
Après 15 ans de mariage nous avons vécu un Week-End Amoureux et par la suite ma femme voulait vivre le Cursillo.
Moi je n’étais pas prêt et par une promesse ( vite fait en espérant ne pas le vivre)
en lui disant qu’à 20 ans de mariage que nous vivrons le cursillo.

J’ai appris que le temps passe très vite et ma femme a une excellente mémoire
donc j’ai vécu mon Cursillo en 1996 (le 75e) et ma femme le (76e) au Centre St-Dominic
à Shawinigan et nous faisions partie de la communauté Les Goélands de La Tuque.

FRANCINE :
Il y a 2 attitudes qui ont changé en moi en vivant le cursillo :
" me laisser approcher, aimer comme je suis".
J’ai reçu un bain d’amour en vivant cette fin de semaine.
Savoir aussi pardonner à la manière de Jésus
« Pardonnez leur ils ne savent ce qu’ils font».

Cette parole me rejoint beaucoup. Pardonner sans garder rancune.
Avant de porter un jugement sur une personne, je me dis toujours
«Que ferait Jésus».
Mon regard a changé. J’essaie de regarder les personnes avec les yeux du cœur.

Le cursillo offre un moyen d’aller plus loin, de vivre plus intensément une vie qui a du sens et où Dieu est présent.

Je suis une chercheuse de Dieu.

Depuis mon cursillo, j’ai besoin de Dieu, de prendre des moments d’intériorité,
de méditer et de partager la Parole de Dieu, de me ressourcer.
J’ai besoin de m’arrêter pour voir où j’en suis rendue sur le plan de ma vie personnelle
et spirituelle. Toujours de l’avant.

À La Tuque, je me suis laissée rejoint par des personnes défavorisées, démunies.
C’est alors que nous avons donnés des bons de nourriture en visitant des personnes défavorisées en lien avec le Centre de Dépannage de La Tuque.
Allez vers ces personnes qui vivent également la solitude, les écouter, les encourager
et les regarder avec les yeux du cœur.


YVAN
:
Étant un gars gêné, j’ai avancé lentement dans le mouvement, à mon rythme à moi. Lentement j’ai pris conscience que le Seigneur était près de moi mais il fallait savoir le reconnaître dans ma vie.
Je m’implique à faire des montages de chants religieux en PPS, un passe-temps qui me fascine et me fait découvrir la profondeur des paroles des chants.

Avec le temps je parlais avec le Gars d’en Haut, je lui demandais que j’étais prêt pour telle responsabilité.

Le téléphone sonnait et on nous proposait certaines responsabilités
(cursillo & Aggiornamento).

Je restais très surpris c’était entre Lui et moi.
Personne d’autre n’était au courant.
Ça toujours été comme cela avec les responsabilités, exactement ce que je désirais dans mon cheminement.

Puis un jour, un moment inattendu on vient nous proposer d’être aux services du premier Conseil Général du M.C.F.C en oct. 2009 Trois-Rivières.
Nous avons dit «oui» avec joie.
Nous avons été très surpris de voir ses personnes nous parler comme si on se connaissait depuis des années et pour moi cela m’a fait prendre conscience de la simplicité de ces personnes.


Nous nous sommes impliqués en bénévolat

YVAN :
En automne 2008, nous nous sommes impliqués en bénévolat à la Société Saint-Vincent de Paul. (S.S.V.P.) de Trois-Rivières.
J’ai été camionneur à la cueillette de vêtement, meubles, articles divers durant 5 ans. Maintenant je fais différentes tâches à l’intérieure du bâtiment.
Nous avons fait partie du C.A. quelques années.

Mon plus beau souvenir que je garde :
« Lors d’une livraison de plusieurs meubles à une personne démuni, mon directeur me souligne qu’elle doit acquitter le restant de la facture au montant de $50.00 à me donner.
Elle venait de se séparer et soudain son ex-conjoint arrive et ne lui donne pas le montant d’argent qu’elle attendait pour se nourrir le reste de la semaine.
Durant ce temps, je téléphone à mon directeur (un cursilliste) et lui explique la situation
et qu’elle lui reste 50.00$ pour se nourrir.
Celui-ci me donne carte blanche selon mon jugement.
Je lui demande de venir à l’extérieur et elle sait qu’elle me doit un montant.
Elle me tend la main avec le montant d’argent et je lui dis que la S.S.V.P. lui fait un cadeau. Elle avait les larmes aux yeux et moi j’étais heureux de cette action.

FRANCINE :
Le comptoir de la S.S.V.P. où les gens achètent à prix modique, meubles, vêtements et divers articles est un endroit où je peux voir le vrai visage de Jésus en ces personnes défavorisées.

Une parole de Jésus monte en moi : « Quand j’étais nu, vous m’avez vêtu » Mt 25.

Pour moi, c’est plus qu’un bénévolat, c’est d’accueillir ces personnes en les écoutant,
les accueillant avec un sourire et en les regardant avec les yeux eu cœur.

Un jour, une itinérante n’a pas d’argent pour acheter et a besoin des bottes hivernal, chandails, bas et manteau.
En lui donnant gratuitement, elle pose sur moi un regard qui me transperce le cœur.
Je n’oublierai jamais ce regard de bonté, de tendresse, ce regard de Jésus sur moi.
Cela m’a amené à aller encore plus loin.
Suivre un cours en accompagnement spirituel, pour aider les personnes à donner un sens à leur vie personnelle et spirituelle.

Dieu guide mes pas pour aller vers les autres.
Aujourd’hui, quand je donne de mon temps en partageant mon talent… mes qualités…
quand je meurs à mes routines…pour aider des personnes à grandir,
je suis les traces de Jésus.

 

PLUS ON S’IMPLIQUE, PLUS ON GRANDIT


YVAN & FRANCINE

Moi Yvan, j’ai été régional 2 ans de 2010 et 2011.
Puis un jour nous recevons un téléphone de Sherbrooke qui nous propose Représentant de Secteur.
Avoir connu un peu le M.C.F.C. au Conseil Général en 2009 nous avons accepté un mandat de 4 ans et une année spéciale donc un parcours de 5 ans. (2011 à 2016).

Pour nous ce fut une très belle route que le Seigneur nous a guidés avec amour.
Durant ce parcours, nous avons eu des beaux liens avec les autres membres du C.A.,
du comité de la fête du 50ième à Sherbrooke, un ressourcement au Versant-La-Noël
avec Robert Lebel.

Une belle route avec des rencontres amicales et chaleureuses.

Maintenant nous sommes dans le comité de Parrainage et nous avons accepté pour la prochaine année 2017 l’École des Rollos.

Nos petits pas ont changé de pointure car nos empreintes sont très grandes à l’intérieur de notre cœur.

De Colores à tous.