Imprimer Texte plus gros Texte plus petit


La foi en action > Choix de textes sur l'évangélisation des milieux > François, va et répare ma maison
Texte plus gros Texte plus petit

François, va et répare ma maison

 

Apprendre à être fatigué

Accepter
sa fatigue...
apprendre
à se reposer
... en Dieu





_____________________________________________________________

Homélie du pape François à la messe chrismale 2015
Accepter sa fatigue - no 1

 

Dans son homélie de la messe chrismale célébrée le Jeudi-Saint 2015 en la basilique Saint-Pierre, le Pape François s'est adressé aux prêtres de son diocèse de Rome ainsi qu'à tous les prêtres, évêques et cardinaux du monde entier, en insistant sur la compassion du Père envers ses prêtres, ses curés, pour les réconforter, les soutenir dans la lourde tâche apostolique qui est la leur...

"Accepter sa fatigue et apprendre à se reposer en Dieu"

c’est le double appel lancé par le Pape aux prêtres du monde entier,qui ont renouvelé leurs promesses sacerdotales, comme le prévoit la liturgie. Devant ces milliers de prêtres, et une centaine d'évêques et de cardinaux, le Souverain Pontife est donc longuement revenu sur la charge sacerdotale, les engagements qu’elle implique, les fatigues pastorales qu’elle engendre et la manière dont Dieu lui-même en prend soin.

NOTE
Cet appel peut aussi être adressé à tout apôtre qui met sa vie au service de l'Évangile et souffre de l'indifférence sans cesse croissante autour de lui. Recevons-le comme s'il nous était adressé personnellement...

« Ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage ».

« J'ai trouvé David mon serviteur,
je l'ai sacré avec mon huile sainte ».
« Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
il me dira :

Tu es mon Père et mon Dieu,
mon roc et mon salut » .

(Extraits du Ps 88)

Il est très beau d'entrer, avec le psalmiste, dans ce monologue de notre Dieu. Il parle de nous, ses prêtres, ses curés ; mais en réalité ce n'est pas un monologue, il ne parle pas seul : c'est le Père qui dit à Jésus :

« Tes amis, ceux qui t'aiment, pourront me dire de manière spéciale : tu es mon Père » (cf. Gn 14, 21).

Et si le Seigneur pense et se préoccupe tant de la manière dont il pourra nous aider, c'est parce qu'il sait que la charge d'oindre le peuple fidèle n'est pas facile, elle est dure ; elle nous conduit à la fatigue et à la lassitude. Nous en faisons l'expérience de multiples manières : de la fatigue habituelle du travail apostolique quotidien, à celle de la maladie et de la mort, y compris dans le fait de se consumer dans le martyre.





La fatigue des prêtres ! Savez-vous combien de fois je pense à cela : à la fatigue de vous tous ? J'y pense beaucoup et je prie souvent, surtout quand moi aussi je suis fatigué. Je prie pour vous qui travaillez au milieu du peuple fidèle de Dieu qui vous a été confié, et, pour beaucoup, en des lieux très abandonnés et dangereux.
Notre fatigue, chers prêtres, est comme l'encens qui monte silencieusement vers le ciel. Notre fatigue va droit au cœur du Père.



Marie aussi comprend ses fils fatigués...

Soyez sûrs que la Vierge Marie se rend compte de cette fatigue, et la fait remarquer tout de suite au Seigneur. Comme Mère, elle sait comprendre quand ses fils sont fatigués et elle ne pense à rien d'autre. Elle nous dira toujours, lorsque nous venons à elle :

« Bienvenue ! repose-toi, fils. Après nous parlerons… Ne suis-je pas là, moi qui suis ta Mère ? (cf. Evangelii gaudium, n. 286 ). Et elle dira à son Fils, comme à Cana : « Ils n'ont plus de vin » (Jn 2, 3).

Il arrive aussi que, lorsque nous ressentons le poids du travail pastoral, nous ayons la tentation de nous reposer de n'importe quelle manière, comme si le repos n'était pas une chose de Dieu. Ne tombons pas dans cette tentation. Notre fatigue est précieuse aux yeux de Jésus, qui nous accueille et nous fait relever :

« Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, moi je vous procurerai le repos » (cf. Mt 11, 28).

Quand quelqu'un sait que, mort de fatigue, il peut se prosterner en adoration et dire : « Ça suffit pour aujourd'hui, Seigneur », et se rendre devant le Père, il sait aussi qu'il ne s'effondre pas, mais qu'il se renouvelle, parce que celui qui a oint le peuple fidèle de Dieu de l'huile d'allégresse, le Seigneur l'oint également :

« Il met le diadème sur sa tête au lieu de la cendre, l'huile d'allégresse au lieu des larmes, le chant au lieu d'un esprit abattu » (cf. Is 61, 3).

Savoir que le Seigneur s'occupe de notre fatigue

Ayons bien présent à l'esprit qu'une clé de la fécondité sacerdotale se trouve dans la manière dont nous nous reposons, dont nous sentons que le Seigneur s'occupe de notre fatigue. Comme il est difficile d'apprendre à se reposer ! Là se joue notre confiance, et aussi le souvenir que nous aussi nous sommes des brebis et nous avons besoin du pasteur, qui nous aide.

Savoir se reposer en recevant l'amour du peuple de Dieu

Voici quelques questions à ce sujet qui peuvent nous aider.

  • Est-ce que je sais me reposer en recevant l'amour, la gratuité et toute l'affection que me donne le peuple fidèle de Dieu ?
  • Ou bien, après le travail pastoral, est-ce que je cherche des repos plus raffinés, non pas ceux des pauvres, mais ceux qu'offrent la société de consommation ?
  • L'Esprit Saint est-il vraiment pour moi « repos dans la fatigue », ou seulement celui qui me fait travailler ?
  • Est-ce que je sais demander l'aide de quelque prêtre sage ?
  • Est-ce que je sais me reposer de moi-même, de mon auto-exigence, de mon autosatisfaction, de mon autoréférence ?
  • Est-ce que je sais converser avec Jésus, avec le Père, avec la Vierge et Saint Joseph, avec mes saints amis protecteurs pour me reposer dans leurs exigences – qui sont douces et légères –, dans la satisfaction d'être avec eux – eux, ils aiment rester en ma compagnie –, et dans leurs intérêts et leurs références – seule les intéresse la plus grande gloire de Dieu – … ?
  • Est-ce que je sais me reposer de mes ennemis sous la protection du Seigneur ?
  • Est-ce que j'argumente et conspire en moi-même, ressassant plusieurs fois ma défense, ou est-ce que je me confie à l'Esprit Saint qui m'enseigne ce que je dois dire en toute occasion ?
  • Est-ce que je me préoccupe et me tourmente excessivement ou, comme Paul, est-ce que je trouve le repos en disant : « Je sais en qui j'ai mis ma foi » (2 Tm 1, 12) ?

Les engagements des prêtres - et de tout évangélisateur

Revoyons un moment, brièvement, les engagements des prêtres, qu'aujourd'hui la liturgie nous proclame :

  • porter aux pauvres la Bonne Nouvelle,
  • annoncer la libération aux prisonniers et la guérison aux aveugles,
  • donner la liberté aux opprimés et proclamer l'année de grâce du Seigneur.
  • Isaïe dit aussi de soigner ceux qui ont le cœur brisé et consoler les affligés.

Ce ne sont pas des tâches faciles, ce ne sont pas des tâches extérieures, comme le sont par exemple les activités manuelles – construire une nouvelle salle paroissiale, ou tracer les lignes d'un terrain de football pour les jeunes du patronage… ; les tâches mentionnées par Jésus engagent notre capacité de compassion, ce sont des tâches dans lesquelles le cœur est « mû » et ému.

Lire la suite...

______________

Source: www.vatican.va
Photo: L. Hébert
Image: freepik.com