Francois, va et répare ma maison
Imprimer Texte plus gros Texte plus petit


La foi en action > Choix de textes sur l'évangélisation des milieux > François, va et répare ma maison
Texte plus gros Texte plus petit

François, va et répare ma maison

 

Comment demeurer crédible? ... Réponse claire et humoristique...

Comment laisser passer
la Lumière ?

- Par notre agir dans la joie


L'abbé Pierre écrit à un ami qui l'interroge sur la joie :

abbé Pierre« Rappelle-toi, il y a un mois, tous les deux, on s'est crevés pendant toute une journée pour arranger un local où allait être logé un vieux couple; quand tout a été fini, on a mis des fleurs, on a accroché des rideaux, on a fait la soupe, et puis on a été les chercher. Tu te souviens de leur joie! On est rentrés, on avait froid, on avait faim, on ne rapportait rien à la communauté et tu m'as dit : Père, comme je suis heureux de ma journée! Cette sorte de bonheur qui chantait alors au-dedans de toi, cette joie-là qui ne ressemble à aucune autre, on ne peut pas la dire avec des mots, mais on peut la communiquer en se regardant, en se tenant la main : on est heureux d'avoir fait cela ensemble. N'oublie pas comme il est bon de se donner du mal pour que d'autres aient moins mal, comme c'est bon d'agir par amour. Dans ces moments-là, nous rencontrons Dieu. »

pape FrançoisLa joie, c'est l'assurance d'être aimé au-delà de nos qualités et de nos performances. Une joie authentique est capable d'intégrer le chagrin. Le contraire de la joie n'est pas la tristesse, mais la dureté du cœur.

La joie naît du consentement à l'espérance.

La joie est rayonnante : elle nous rend interpellant pour les autres. Elle dit Dieu et ceci, même à notre insu, tout comme le vitrail ignore la lumière qui le transperce et le rend si attrayant.

La joie jumelée à l'humilité développe en nous le sens de l'humour (distinguer humour et ironie). Roger Poudrier dans son livre "Dieu m'a donné de quoi rire", p. 14-15 disait :

« L'humour demeure un sérieux facteur d'équilibre, car il nous aide à prendre du recul face à nous-mêmes, à mettre toute chose en perspective et à dédramatiser les événements. Il consiste souvent à faire apparaître un aspect nouveau, une signification inattendue, une dimension imprévue, si bien que toute tragédie a tôt fait de revenir à l'éternelle comédie de la vie. L'humour permet de ne pas se prendre trop au sérieux, encore moins au tragique. Le sourire et le rire ont des qualités médicinales éprouvées et désamorcent bien des "bombes". L'humour permet encore de rire des événements malheureux en les resituant dans le grand tissu de l'existence. Tel petit échec devient alors si ridicule, qu'il serait malséant de trop s'y attacher. »

Alain Roy, pour sa part, dans son livre "Une Église sans domicile fixe" (Médiaspaul, 2010, p. 135-138), écrit :

« Le cardinal Grégoire m'a suggéré, pour demeurer serein dans la vie, de m'entourer de gens drôles… ».

Puis il cite le cardinal Verdier de Paris qui disait :

« Des problèmes, on en aura toujours. L'important, c'est d'en avoir plusieurs. Sinon, on ne pense qu'à ça. »

L'humour amène aussi la fraternité...

évangéliser avec le sourire

À suivre

Publié avec l'autorisation de l'auteur
Extrait de: Le quotidien de l'Évangile, Gilles Baril, prêtre, p. 36-38
Source des images: Abbé Pierre ; Pape François ; Annoncer l'Évangile avec le sourire .