Imprimer Texte plus gros Texte plus petit


La foi en action > Choix de textes sur l'évangélisation des milieux > François, va et répare ma maison
Texte plus gros Texte plus petit

François, va et répare ma maison

 

FR33 - Compassion ou indifférence?

Compassion

ou

Indifférence ?


« Que ressentons-nous quand nous voyons les sans-abris ? »

Jeudi 16 mars 2017, dans son homélie lors de la messe à la Maison Sainte Marthe, le Pape François a mis en garde les chrétiens et chrétiennes contre la tentation de prendre la route qui mène à la corruption...

Pour illustrer ses propos, le Pape est revenu sur la parabole de l’homme riche et de Lazare, tirée de l’évangile de Saint-Luc, soulignant la nécessité, aujourd’hui, de faire attention à ne pas se renfermer sur soi-même, et à ne pas ignorer les pauvres et les sans-abris.

La route glissante du péché à la corruption

«Quand une personne vit dans sa bulle, respire l’air de sa satisfaction, de sa vanité, et se fie seulement à elle-même, elle perd la direction, elle perd la boussole et ne sait pas où sont les limites» explique François dans son homélie.
C’est ce qui se passe dans l’évangile de Luc : l’homme riche passe sa vie à profiter et ne se préoccupe pas du pauvre qui est devant la porte de sa maison.  

«L'homme riche savait qui était cet homme pauvre. Car lorsqu’il parle avec Abraham, il dit : "Envoie-moi Lazare". Il savait aussi comment il s’appelait !» ajoute le Pape.

Le pardon
remet le pécheur
sur la bonne route


« Mais on peut revenir du péché : c’est le pardon et le Seigneur pardonne ».  Cependant, « il y a une limite d’où il est difficile de revenir en arrière : c’est lorsque le péché se transforme en corruption » rappelle François.

 

Que ressentons-nous face aux pauvres ?

Mendicité à Montréal

« Que ressentons-nous dans notre cœur quand nous allons dans la rue et que nous voyons les sans-abris ? » demande le Saint-Père.

« Ceci fait partie du panorama, du paysage d’une ville, comme une statue, l’arrêt d’un autobus. C’est normal, cela ? Soyez attentifs. »

 


« Qu’est-ce que je ressens lorsqu’à la télévision, je vois qu’une bombe est tombée sur un hôpital, et que beaucoup d’enfants sont morts ?...

Je dis une prière et je continue à vivre comme si de rien n’était ?... »
demande encore François.

« Demandons au Seigneur la grâce de la compassion:

" Regarde, Seigneur, mon cœur.
Vois si je me trompe de chemin,
si je suis sur cette route glissante
du péché à la corruption.
Et guide-moi!... »

conclut le Saint-Père.  

Source du texte: site du Vatican: Homélies à Sainte-Marthe

Source des images: Les beautés de Montréal