Jean m'a parlé de son ami Jésus
Imprimer Texte plus gros Texte plus petit

Formation > Étude de la bible > Évangile de Jean vulgarisé

Texte plus gros Texte plus petit

Évangile de Jean vulgarisé

Extraits de "Jean m'a parlé de son ami Jésus", par Roger Gauthier, o.m.i.

À chaque semaine,
vous trouverez ici
un épisode de
l'Évangile selon
Saint Jean.

Il est reformulé
dans un langage populaire dans le but de nous aider à découvrir le Christ comme Jean a pu le percevoir.

Pour en savoir plus
sur le sens de
cette réécriture
ou voir le contexte
de l'article en cours
cliquer ici.

Document sans nom

Entrée triomphale à Jérusalem

Entrée triomphale de Jésus à JérusalemDès notre arrivée en ville, ce fut l’ébullition autour de Jésus. La grande foule venue à la fête ne parlait plus que de lui. Bientôt, ce fut la course aux branches de palmiers à étendre sous les pas de Jésus et même, à défaut de palmes, on étendait des vêtements. Des gens criaient : « Hosanna! Béni soit au nom du Seigneur Celui qui vient, le Roi d’Israël ». En entendant ces mots de l’Écriture, Jésus comprit que ces acclamations faisaient partie du projet du Père sur lui et se rappela une autre prophétie proche de la précédente : « Ne crains pas, fille de Sion; voici ton roi qui vient, il est monté sur le petit d’une ânesse ». C’est pourquoi, au risque d’accélérer la répression de ses ennemis, il entra de tout son cœur dans le triomphe : il réclama un ânon, s’assit dessus avec l’allure d’un roi qui entre dans sa ville au milieu de son peuple. Je t’assure qu’à ce moment-là, tous les douze, nous ne le reconnaissions plus. Lui habituellement si humble, si effacé, qui s’empressait de disparaître après ses miracles, qui se cachait quand on voulait le mettre en vedette, voilà qu’il paradait au milieu des acclamations. Encore ces derniers temps, il s’était isolé près du désert, loin de Jérusalem, et voilà que maintenant il se laissait entraîner dans un véritable triomphe en plein cœur de la ville. Nous n’y comprenions plus rien, mais nous en étions assez heureux en espérant que, peut-être, commençait enfin la marche triomphante du Messie comme on l’avait toujours imaginé depuis des siècles.

Nous étions assez fiers de marcher à ses côtés. Pierre, Judas et quelques autres pensaient l’avoir enfin convaincu de faire le coup d’éclat qui anéantirait ses persécuteurs. C’est seulement après la résurrection, que nous nous sommes rappelé les prophéties qui annonçaient ce triomphe du Messie. Jésus s’y était soumis par fidélité au projet de son Père, comme il accomplira celles qui annonçaient sa déchéance. Quant à la foule, son enthousiasme était alimenté par le récit, diffusé partout, du retour à la vie de Lazare par l’intervention de Jésus. On citait des témoins qui avaient assisté personnellement à ce miracle. Malgré l’euphorie que nous venions de vivre, nous redoutions que les pharisiens plus radicaux en profitent pour intervenir. De fait, Nicodème nous raconta plus tard qu’ils talonnaient leurs compagnons encore hésitants : « Vous le voyez; vous n’arriverez à rien en patientant encore: voilà que tout le monde se met à sa suite! »

___________
Source de l'image: L'entrée triomphale du Christ à Jérusalem, d'après Harry Anderson: Maria Valtorta

Sommaire