Imprimer Texte plus gros Texte plus petit

Formation > Étude de la bible > Évangile de Jean vulgarisé

Texte plus gros Texte plus petit

Évangile de Jean vulgarisé

Extraits de "Jean m'a parlé de son ami Jésus", par Roger Gauthier, o.m.i.

À chaque semaine,
vous trouverez ici
un épisode de
l'Évangile selon
Saint Jean.

Il est reformulé
dans un langage populaire dans le but de nous aider à découvrir le Christ comme Jean a pu le percevoir.

Pour en savoir plus
sur le sens de
cette réécriture
ou voir le contexte
de l'article en cours
cliquer ici.

Document sans nom

Un conflit entre prédicateurs

 

Après cette rencontre avec Nicodème, Jésus nous amena au pays de Judée. Parmi nous, quelques-uns avaient déjà suivi le Baptiste et Jésus les laissait annoncer le baptême de conversion à la manière de leur premier maître. Beaucoup de gens venaient les écouter et se convertissaient. Or le Baptiste continuait toujours sa prédication et nous étions sur le même territoire que lui. Un jour, un juif qui avait été touché par les disciples de Jésus, rencontra le groupe de Jean et voulut savoir qui annonçait la vraie conversion. Les amis de Jean furent bouleversés par ce qu’ils considérèrent comme une concurrence déloyale. Ils demandèrent à leur maître d’intervenir : après tout, se disaient-ils, c’est lui qui a transmis à Jésus sa puissance de prophète.

Jean-Baptiste prêchantIls lui dirent : « Maître, celui qui est venu te rencontrer au Jourdain et à qui tu as rendu un beau témoignage, voilà qu’il prêche la conversion comme toi et les foules vont à lui. Tu dois intervenir ». Le Baptiste était un homme radical; il mit tout de suite les choses au clair : « Vous savez comme moi qu’un homme ne peut décider lui-même quels dons il a reçus de Dieu. Vous devez vous souvenir de mes paroles au moment où j’ai attiré l’attention de la foule sur Jésus; j’ai bien dit : ‘Moi, je ne suis pas le Messie que vous attendez, mais j’ai seulement mission de le faire connaître à son arrivée’ ». Devant leur visage déçu, il ajouta ceci : « Je vous donne une comparaison pour vous expliquer ce que je vis actuellement. Dans un mariage, le plus important pour l’épouse, c’est l’époux. L’ami de l’époux, lui, se contente de savoir que son ami est rempli de joie. Chaque signe de bonheur sur le visage de l’époux lui fait grand plaisir. Voilà pourquoi je suis heureux de voir les foules aller à lui : c’est à Jésus de prendre de l’importance pour toute l’humanité que son Père lui a donné à aimer comme une épouse. Quant à moi, je suis heureux de lui laisser toute la place. » Après ces paroles, Jean fut envahi par une illumination sur le mystère de Jésus et proclama sur un ton de prophète:

« Si quelqu’un est né de Dieu lui-même, sa valeur est plus importante que tout. Mais celui qui tient sa valeur de la seule création terrestre, ses façons de voir auront nécessairement les limites du terrestre. Puisque le Messie, lui, est né de Dieu, il nous parle de ce qu’il a vu et entendu.»

Jean-Baptiste au Jourdain« C'est du vrai. Pourtant bien des gens trouvent difficile de lui faire confiance. Il faudrait avoir conscience que d’accueillir son témoignage, c’est aussi reconnaître que Dieu ne trompe personne. Nous devons le reconnaître : le Messie que Dieu envoie ne fait que dire ce qu’il a vu et entendu à la lumière de l’Esprit qui l’habite. Dieu est un Père en amour avec le Fils qu’il nous a envoyé et il a mis en son cœur toute sa puissance d’aimer. Faire pleine confiance au Fils, c’est la manière de réussir totalement sa vie. Mais refuser de croire en lui, c’est se couper aussi pour toujours de l’amour qu’il est venu nous offrir en devenant un homme commissionné par le Père. »

Les disciples du Baptiste admiraient assez leur maître pour croire en ses explications sur la différence entre lui et Jésus, mais ils restaient quand même mal à l’aise de voir les foules les délaisser. Entre temps, Jésus avait appris que les pharisiens exploitaient la situation pour susciter un conflit entre les deux groupes de disciples. Alors il quitta le territoire de Judée et nous sommes partis avec lui vers la Galilée.

Sommaire