Imprimer Texte plus gros Texte plus petit
Texte plus gros Texte plus petit


Prière
> Apprendre à prier > Liste des commentaires sur la prière

Seigneur, apprends nous à prier

Commentaire de la semaine sur la prière

04p-commejesus

Prier...
à la manière de Jésus


Extrait de "Une introduction à la foi catholique"
(Le catéchisme hollandais pour adultes)
*

 

Jésus est un homme qui prie.  Il ne se borne pas à une seule forme de prière.  Nous trouvons chez lui toute la gamme de prières par lesquelles l'homme essaie d'entrer en contact avec Dieu.  Il accomplissait avec ses disciples les prescriptions de la liturgie juive (Mat. 26, 30).  Et quand il prenait part à un culte dans la synagogue, il s'unissait aux psaumes et aux prières.  Rien ne paraît indiquer qu'il s'en abstenait.  C'est en union avec son peuple qu'il trouvait le Père.

Une fois l'évangile nous rapporte qu'il entonna lui-même un psaume de l'Ancien Testament que, vraisemblablement, il pria jusqu'au bout (Marc 15, 34).

Mais le Christ qui est l'authenticité même parle surtout avec ses propres mots.  Cette originalité dans la prière est la forme la plus caractéristique chez lui.  La fraîcheur de ses paraboles nous fait déjà soupçonner à quel point cette prière sera directe et simple.   C'est en effet avec un naturel absolu qu'il s'adresse au Père (voir par exemple Luc 10, 21).  Il priait sans doute ainsi les nuits où il se retirait dans la solitude: "Il s'en alla dans la montagne pour prier" (Luc 6, 12).

Remarquons un fait: les évangiles mentionnent toujours la prière de Jésus en relation avec sa mission.  C'est vrai déjà quand il se retire dans le désert.  Cette "retraite", à laquelle l'Esprit le pousse, on nous la présente comme une préparation à la tâche qui l'attend.  Plus tard, après une multiplication des pains, les gens veulent l'enlever pour faire de lui un Messie "de ce monde", mais lui se retire alors dans la solitude; ce fait a la même signification.  Il s'en va dans le désert pour bien orienter sa mission au contact du Père.  Il passe en prière la nuit qui précède le choix des apôtres: chacun de ses collaborateurs lui est donné par le Père dans sa prière.  Ses miracles, il les demande dans la prière; il les accomplit en vertu d'une relation personnelle avec le Père.

Marc nous a transmis un bref épisode qui montre avec une netteté imprévue la place que tient la prière dans la vie de Jésus:

"Le matin, bien avant le jour, il se leva, sortit et s'en alla dans un lieu solitaire, et là il priait.  Simon partit à sa poursuite avec ses compagnons.  Et, l'ayant trouvé, ils lui disent: tout le monde te cherche.  Il leur répond: Allons ailleurs, dans les bourgs voisins, afin que j'y prêche aussi, car c'est pour cela que je suis sorti." (Marc 1, 35-38)

Ce récit surprend l'homme d'aujourd'hui, convaincu que toute bonne oeuvre accomplie par amour est, elle aussi, prière.  Il voit que Jésus se retire pour prier!  Ici se révèle à quel point nous nous abuserions si nous négligions le dialogue avec Dieu pour consacrer tout notre temps à notre devoir journalier, à notre travail, à notre maison, aux oeuvres de charité. 

Cet incident nous révèle aussi pourquoi Jésus, après cette nuit, conçoit mieux ce qu'est essentiellement son ministère, son service des hommes... et il s'en va.  La prière pointe dans la bonne direction  l'aiguille qui oriente nos activités.

____________

* Une introduction à la foi catholique, Ed. française, IDOC, 1968, p. 407-40

_________________
Source de l'image: Partie centrale du vitrail "Notre-Dame de la Belle Verrière" de Chartres