Imprimer Texte plus gros Texte plus petit

Formation > Étude de la Bible > Réflexion chrétienne sur l'Évangile dominical > Tableau des 3 années
Texte plus gros Texte plus petit

Réflexion chrétienne sur l'Évangile de dimanche prochain

Réflexion sur l'évangile dominical par le Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada. Nous publions sa réflexion une semaine à l'avance pour aider ceux qui se préparent à témoigner sur cet évangile.




 


Luc 9, 11-17

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin. Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. » Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. » Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers.

Dimanche de la fête du Corps et du Sang du Christ - C

photo du Père Allard


"Fête de l'eucharistie, fête de la présence de Dieu parmi nous"

 

La fête du corps et du sang du Christ termine le cycle annuel des grandes célébrations de notre liturgie : Pâques, Ascension, Pentecôte, Trinité. Autrefois, on appelait cette célébration Fête-Dieu, soulignant le sacrement de l’immense amour de Dieu pour notre humanité en quête de rédemption. 

Cette grande fête donnait lieu à une longue procession folklorique à travers nos villes et villages. Dans un monde pluraliste, la procession a presque complètement disparue mais il est bon de nous rappeler le sens très riche de cet événement : il soulignait la présence de Dieu dans la vie quotidienne. Notre foi n’est pas une religion de sacristie, de cercle fermé, mais à une religion qui invite ses membres à vivre les valeurs du Christ dans la vie de tous les jours, dans les rues où on préparait les reposoirs et où le Seigneur passait. Malgré nos problèmes, nos maladies et nos conflits de toutes sortes, les fleurs et les décorations signifiaient que le christianisme pouvait embellir la vie quotidienne. 

L’eucharistie est un rassemblement qui alimente et soutient notre vie chrétienne, nous donnant l’éclairage et la force nécessaires pour vivre au jour le jour les valeurs de l’évangile. Cela ne peut se faire qu’en Église, au sein de la communauté rassemblée.

La procession de la Fête-Dieu nous rappelait que la présence du Christ pouvait transformer la réalité de tous les jours. Le Seigneur se rendait présent dans nos rues, nos parcs, nos maisons, là où nous vivons, travaillons, souffrons et espérons.  

Sur le chemin de la vie, l’eucharistie devenait alors la manne du désert, ce pain des pèlerins qui se dirigent vers la terre promise, cette nourriture qui donne la force d’avancer et de faire face aux difficultés quotidiennes. 

L’eucharistie est un arrêt hebdomadaire sur le chemin de notre pèlerinage terrestre. C’est le sacrement des nomades que nous sommes. De dimanche en dimanche, nous nous rassemblons afin d’écouter la parole du Seigneur et reprendre des forces pour la semaine qui vient. 

L’eucharistie est pour nous une nourriture de transformation et de croissance. Si elle ne nous permet pas de croître, c’est que quelque chose ne fonctionne pas dans notre métabolisme religieux. 

Multiplication des painsDans l’évangile d’aujourd’hui, le repas offert par le Christ aux gens fatigués et affamés est le symbole de nos rencontres eucharistiques. Le miracle n’est pas tant la «multiplication des pains» que la capacité de partager le peu que nous avons : «Donnez-leur vous-mêmes à manger» dit le Seigneur à ses disciples qui veulent renvoyer les gens. Au lieu de disperser les foules dans les villages, Jésus choisit de les rassembler et leur donner à manger. 

L’eucharistie est un rassemblement qui alimente et soutient notre vie chrétienne, nous donnant l’éclairage et la force nécessaires pour vivre au jour le jour les valeurs de l’évangile. Cela ne peut se faire qu’en Église, au sein de la communauté rassemblée. 

L’eucharistie est un lien entre Dieu et nous, entre nous et les autres. « Si, lorsque tu viens présenter ton offrande à l’autel, tu te souviens que ton frère ou ta sœur a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande. Va d’abord te réconcilier avec ton frère ou ta soeur, puis reviens présenter ton offrande.» 

L’eucharistie est un sacrement d’unité qui nous invite à nous réjouir de nos différences. A la table eucharistique, il n'y a plus de place pour nos ségrégations mesquines. « Il n’y a ni Juifs ni Grecs, ni esclaves ni hommes libres, ni hommes ni femmes» nous dit S. Paul. 

L’eucharistie est beaucoup plus qu’une célébration de piété individuelle. Elle nous invite au partage, à la fraternité, à l’accueil des autres. 

Aujourd’hui, nous célébrons la présence de Dieu parmi nous. Il nous rassemble pour nous adresser sa parole, lui qui est «le chemin, la vérité et la vie». Il nous partage le pain des pèlerins en chemin vers  la terre promise.  

En cette Fête-Dieu, en cette fête de l’Eucharistie, en cette fête du Corps et du Sang du Christ, remercions le Seigneur pour nos rassemblements du dimanche, pour nos communautés chrétiennes et pour la présence de Dieu parmi nous.